TEST DU GLOCK 17 – GEN4 !

GLOCK GEN4 ACHETEE CHEZ NOTRE PARTENAIRE ARMURIER LE PISTOLIER DE LATTES

 

Le nouveau Glock 17, dit Gen4,  est-il si différent de l’ancien. Vaut-il le surplus de coût de l’ordre de 40€ (689€ au lieu de 649€ – Prix Public Indicatif constaté) ? Son nouveau grip est-il réellement meilleur et sa finition d’ensemble a-t-elle évolué ? Nous allons essayé d’y répondre dans l’essai que nous avons réalisé sur le pas de tir 25m de la Melgorienne ce mardi 18 mai 2010 !
  
Introduction
Le Glock 17 est un pistolet semi-automatique conçu et fabriqué depuis 1980 par l’entreprise autrichienne d’armement Glock pour les forces militaires et les services de police. L’arme est de couleur noire, mate (vert de gris sur les armes de la Bundesheer), des rayures de maintien sont placées à l’avant et à l’arrière de la crosse, pontet rectangulaire se terminant en pointe sur sa partie basse et à l’avant, hausse et mire fixe. On trouve le marquage du modèle à l’avant gauche du canon.

Il existe quatre générations de Glock 17. Les rainures sur la crosse ainsi que les différents rails en dessous du canon pour y positionner une lampe n’apparaissent que depuis la deuxième génération. Sur la 4ème génération, on note l’apparition d’un rail au standard « picatinny » cranté sur toute la longueur et d’un bouton de déverrouillage du chargeur ambidextre, mais aussi le fameux « RTF » (Rough Textured Frame) pour le grip. D’autres modifications, mais plus subtiles ont été réalisé au niveau de la « mécanique » de l’arme et de la poignée pistolet !

 

Photos Gen3 vs Gen4 : Peu de différences à l’oeil nu ! Le jeux des 7 erreurs ???

 

         

Glock 17 Gen3

         

Glock 17 Gen4

  

Quid de la crosse et ce "fameux" RTF  ?
La crosse du Gen4 – à la différence du Gen3 (dont le terme Gen3 n’existe pas mais que l’on utilisera pour plus de simplicité !) – peut être modifiée avec l’ajout d’une plaquette de busc de poignée. Il en existe 2 différentes : le modèle « M » (Moyen / G17-2mm) et le modèle « L » (Large / G17-4mm). Cela a pour effet de modifier l’angle de prise en main et la dimension de circonférence de la crosse. La transformation se fait aisément avec le matériel fourni même s’il faut être très prudent avec le chasse goupille en plastique pour ne pas le casser. Pour ma part j’ai installé de suite le « M » qui me donne une meilleure tenue de l’arme et une prise en main plus instinctive (c’est vrai que j’ai de longs doigts). Le « L » est vraiment pour les grandes mains. Sinon, sans les ajouts, on retombe sur le Glock Gen3 qui a fait le bonheur de tant de tireurs, même si on a l’impression que l’arme est plus inclinée. La visée, quant à elle, reste toujours aussi basse sur la main… et tant mieux…
Le RTF pour Rough Textured Frame, apporte une sensation différente au niveau de la paume de la main. L’arme à l’air d’être un peu plus scotché, le grip semble donc meilleur même
si lors des tirs, à la longue, les picots peuvent déranger. Habitant une région chaude, cette nouvelle « texture » risque d’apporter un petit plus non négligeable lors des séances de tir ou la main transpire beaucoup. Mais de là à dire que le grip est « parfait » comme le souligne certains vendeurs de la marque, il y a un pas que je ne désire pas franchir… Certains de mes collègues m’ont précisé qu’il préféraient l’ancien grip. Ce sera donc à vous de juger en l’essayant !
 
  
Quid des modifications intérieures ?

La première impression fut étonnante. Ayant tirer de nombreuses cartouches avec le Gen3, j’ai retrouvé les mêmes sensations en un petit peu mieux. C’est vrai que sur mon Gloc17 Gen3 le ressort avait été changé. Le départ est un peu moins « brutale », il est franc et non spongieux. Pour le moment je ne ferais aucune modification de ce côté là tant que l’arme ne sera pas rodée.


Gen3 en haut, Gen4 en bas (double ressorts)

Par rapport au Gen3, les ingénieurs Autrichiens ont effectué une modification au niveau du ressort récupérateur. Il est de type « Dual Recoil Spring Assembly », c’est à dire un double
ressort qui assure, soit disant, un confort plus important, moins de recul, et une durée de vie de l’arme plus longue. Il n’y a donc plus de comparaison à faire avec l’ancien simple ressort. Cela, bien entendu, pour les bons tireurs, les autres ne verront pas trop la différence 😉 – Gen3 à gauche, Gen4 à droite…

 

Enfin, en ce qui concerne le poids de détente, le Glock est toujours vendu avec le connecteur de 2,5kg, (du moins en France) soit une pression au départ du coup digne de musclor ! Ma toute première modification fut l’adoption d’un  « connector » de 3.5lb soit de 1.6kg en provenance direct du pays de l’Oncle Sam. La différence fut flagrante même si celle-ci reste longue. Un long travail est à prévoir, ainsi qu’un rodage de l’arme (vive le polymère).

 

Il faut aussi rappeler que les chargeurs du nouveau Glock Gen4 sont légèrement différents du Gen3. Les anciens chargeurs peuvent toujours être utilisés si le bouton de déverrouillage est situé du côté gauche, c’est à dire dans sa position d’origine. De plus, ce bouton peut aussi être positionné du côté droit. Merci d’avoir pensé au gaucher « Mister Glock », mais adieu pour l’inter-action avec les anciens chargeurs (CQFD). Lors de l’achat d’un chargeur supplémentaire, il faut bien préciser qu’il vous faut le nouveau, sinon gare aux déconvenues…

 

Et les résultats au pas de tir ?
L’arme à peine sortie de la boîte que je décide de vérifier les sensations avec les nouveaux inserts de crosse. Comme dit un peu plus haut, j’ai tout de suite opté pour le modèle « M ». Après les premiers tirs on n’est  pas du tout dépaysé par rapport au Gen3. C’est bien un Glock avec ses qualités et ses défauts même si je trouve l’arme plus linéaire au recul, mais avec un départ plus franc (la faute au double ressorts ???).Le tir s’est fait debout, non appuyé, à bras franc à 25m sur une cible C50, (30 cartouches en 6×5) sous l’oeil attentif de mon collègue Igor présent pour l’essai et qui avait aussi hâte que moi de l’essayer. Nous ne sommes pas des tireurs deT.A.R pour rien… Le tir a été réalisé avec des munitions Geco à 9.50€ la boite de 50. Pour ma part, j’ai une préférence pour les Sellier-Bellot que je trouve plus régulière malgré une plus forte charge.

Pour ma part, j’ai pris une visée de type ISSF, en tirant en dessous du rond noir en laissant une infime marge de blanc. Bingo ! l’arme est bien réglé pour ce type de tir, même si le groupement est légèrement à gauche et un peu haut, mais rien de bien rédhibitoire.Pour le tir sur gong métallique de type TAR (20cm x 20cm) à 25m, j’ai été obligé de prendre la visée légèrement sous le gong pour « frapper » en plein centre. Un temps d’adaptation sera nécessaire dans cette discipline mais on ne peut pas tout avoir, ce serait trop beau ! Pour une arme de 1ère catégorie – ‘dite de guerre »  – avec une visée fixe et un canon court, le résultat s’avère prometteur…

(Igor en pleine action avec le Gen4)
  
Le surcoût en vaut-il la chandelle ?

Possesseur de Gen3, ne vous précipitez pas ! Les modifications sont bien réelles et le surcoût, pour ma part, justifié. Mais de là à changer pour un Gen4, il y a un grand pas à franchir car pour apprécier tous les « bonus » du nouveau Glock 17, il faut déjà être un tireur confirmé. Ce n’est que lorsque vous aurez « usé » sur de nombreux pas de tir de France et de Navarre votre Glock actuel que ce petit dernier pourra être envisagé.

Money is money !
Pour les nouveaux acquéreurs, avec leur belle autorisation de détention de 1ère catégorie, si le prix n’est pas un facteur déterminant dans l’acte d’achat, laissez-vous tenter par cette nouvelle génération. Sinon, préférez le Gen3 que l’on trouve à l’heure actuelle, après négociations, aux alentours de 600€ / 610€. N’espérez pas de prix pour le moment sur le Gen4 tant il est dur à se le procurer (nombreuses ruptures en armurerie). Enfin, sa finition et sa qualité de fabrication sont identiques…
BIGTheme.net • Free Website Templates - Downlaod Full Themes