Le TAR ?

TIR AUX ARMES REGLEMENTAIRES

Vous trouverez ci-dessous un récapitulatif – non exhaustif – des disciplines pratiquées au sein de la Melgorienne de tir. Pour connaître toutes les autres activités, se renseigner auprès de la F.F.Tir… en cliquant sur ce lien

 

SPECIFICITE DE LA DISCIPLINE

CTMC TAR (1)Le TAR  est né en 2005 sous l’impulsion de Michel BATONNEAU alors président de la FFTIR , jean Jacques GUIBBERT (Union nationale des Officiers de Réserve), Jean BISH (Fédération Nationale des Sous officiers de Réserve) avec le haut patronage de Mme ALLIOT MARIE Ministre de la Défense en raison de «… l’intérêt qu’il représente pour le développement de l’esprit de défense,… la tradition républicaine… et le resserrement des liens entre la nation et ses forces armées ». 

Georges DURAND, Colonel de Réserve et responsable national TAR a été le promoteur actif de la discipline ces dernières années


⇒ L’ESPRIT TAR !

 

CTMC TAR (2)

Beretta 92

Le TAR  a été créé pour faire  vivre le « patrimoine armurier militaire » ailleurs que dans les vitrines des collectionneurs, en lui donnant une vie pacifique dans une pratique sportive combinant recherche historique  et réalisation d’une performance avec des armes d’époques.

Des copies ou des clones conformes sont cependant acceptés et leur présence dans les compétitions apparaît pour l’heure assez marquée dans le domaine des armes de poing et des armes semi-automatiques modernes (AR15, M16, SIG, FAMAS…).

La rareté des armes d’origine, parfois la difficulté d’en trouver en un état compatible avec un bon score en compétition, les rigueurs de la réglementation pour les armes et calibres classés, expliquent en partie  leur substitution par des clones. L’amateur de performance pure y gagnera peut-être en précision de tir mais l’amoureux d’histoire y perdra en authenticité…

 

CTMC TAR (3)

Mas 36

 Quel équilibre pourra-t-on trouver entre ces deux tendances ? Le règlement TAR évolue progressivement : des listes d’armes, de modifications, d’équipements complémentaires (de visée notamment) compatibles avec « l’esprit du TAR » sont établies au fil des compétitions nationales et des réflexions qu’elles suscitent.

A notre sens, connaître l’histoire de son arme, des ses munitions, savoir les situer dans l’arsenal militaire  mondial, au travers des époques, des  théâtres d’opération, devrait apporter au tireur autant de satisfactions et de fierté que la performance réalisée dans son utilisation au stand. Au-delà des ouvrages spécialisés, les revues mensuelles Actions Guns, Calibres et surtout le magazine Cibles présentent des études fort bien documentées sur les aspects historiques et techniques d’armes d’épaules  et de poings utilisables au TAR.

 

⇒ PRATIQUE DU T.A.R

 

La saison sportive se termine par une épreuve nationale le championnat de France TAR (Vitrolles en 2009) et des Challenges du même niveau  Trophée du ministre de la Défense, Grand prix de France, Trophée des cadres de Réserve, Trophée FFTIR à la carabine  réglementaire 22 Lr (moins de 25 ans), etc…Elle débute par des compétitions départementales puis régionales ; des challenges amicaux sont également de plus en plus répandus.

 

 ⇒ LES ARMES  UTILISABLES  (règlement  TAR 2015)

 

A l’origine, la philosophie du TAR  est d’utiliser des armes ayant été en service dans les armées, postérieurement à 1886, au sein des Corps de Troupe, Cependant une évolution se produit, sans doute pour permettre à davantage de tireurs l’accès à cette discipline, et la notion d’Arme de Corps de Troupe est parfois élargie (surtout pour les armes de poing) à des formations paramilitaires. Il convient tout de même de rester au plus près de la définition d’origine et  un contrôle de la recevabilité des armes est effectué à l’entrée des compétitions officielles.

 

⇒ CARACTERISTIQUES DES ARMES :

« Toute arme de base des Corps de Troupe postérieure à 1886, qu’elle soit du type à répétition ou semi-automatique, dans son aspect d’origine

ou modifié selon les prescriptions réglementaires …  »

Calibre de l’arme

  • soit pour les armes d’épaule militaires,  en calibre d’origine (5,45 à 8,3 mm y compris le calibre 22LR),
  • soit pour les armes d’épaule,  en calibre civil obtenu par recannonage au profil extérieur d’origine ou par rechambrage,
  • soit pour les armes de poing, en calibre d’origine à percussion centrale uniquement (7,62 à 11,60 mm).

 

Munitions

  • soit manufacturées,
  • soit rechargées.
  • A l’exception du calibre 22LR, les balles plomb et wad-cutter sont interdites.

 CTMC TAR (2)

 Une liste (évolutive) des armes et calibres utilisables ainsi que les modifications d’armes possibles a fait l’objet d’un agrément par la commission technique et s’impose à l’entrée des compétitions.

BIGTheme.net • Free Website Templates - Downlaod Full Themes